SEPARATION DES HYDROCARBURES

La solution la plus simple et relativement peu onéreuse pour séparer les hydrocarbures de l'eau demeure le séparateur d'hydrocarbures. Chez INGETECH, nous ne préconisons, et encore après analyse du contexte, la mise en place de ce type d'équipement uniquement aux ateliers mécaniques, parkings couverts et stations de lavage.

Nous rappelons également que tout équipement dédié à la dépollution des eaux, aussi simple soit-il, nécessite avant son achat :

  • une bonne analyse du contexte
  • un bon dimensionnement

INGETECH peut vous accompagner dans le dimensionnement de votre séparateur d'hydrocarbures.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quelles sont les normes pour un séparateur d'hydrocarbures ?

La réalisation des séparateurs d’hydrocarbures est régie par différentes normes, notamment la norme française NF EN 858 :

• NF EN 858-1

‘‘Principes pour la conception, les performances et les essais, le marquage et la maîtrise de la qualité’’

• NF EN 858-2

‘‘Installations de séparation de liquides légers (par exemple hydrocarbures)’’ - Partie 2 : Choix des tailles nominales, installation, service et entretien.’’ 

Les séparateurs d'hydrocarbures proposés sur INGESHOP sont tous conforme à ces Normes.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Comment est conçu un séparateur d'hydrocarbures ?

Les séparateurs d'hydrocarbures sont conçus avec :

  • Un Débourbeur
  • un Séparateur d'hydrocarbures
  • Un Point d'échantillonnage

classes sh - ingeshop

(source : CNIDEP)

Définition extraite de la norme NF EN 858-1 :

« Le débourbeur retient les matières solides, les boues et les grains de sables. Il peut être intégré au séparateur. La valeur retenue pour le dimensionnement du débourbeur peut varier selon la norme NF EN 858-2. Ci-dessous l’extrait paragraphe 4.4 et son tableau permettant de la définir :

sh%20tab%20descrip.png

(source : Techneau)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quelles sont les Classes de séparateurs ?

Conformément à l’article 4 de la norme NF EN 858-1 sur la conception des installations de séparation d’hydrocarbures, les classes de séparateurs sont indiqués ci-dessous :

CLASSE 1 :

  • Pour des rejets en teneurs maximales en HCT autorisées de Rejet 5 mg/litres
  • Technique de séparation : par coalescence
  • Classe 1 : Séparateur sans By-pass 
  • Classe 1b : Séparateur avec by-pass

Rejet 100 mg/litres

  • Pour des rejets en teneurs maximales en HCT autorisées de Rejet 100 mg/litres
  • Technique de séparation : par gravité
  • Classe 2 : Séparateur sans By-pass 
  • Classe 2b : Séparateur avec by-pass

Les séparateurs avec dispositif de dérivation incluent un dispositif qui permet à un écoulement dépassant le débit maximum admissible de contourner le séparateur.

Les séparateurs avec dispositif de dérivation ne conviennent pas à une utilisation pour un déversement d’effluents de charges polluantes Moyennes ou Elevées. Leur utilisation doit être limitée uniquement aux sites où une forte contamination par des hydrocarbures reste improbable en cas de pluviosité importante.

Les installations de séparation d’hydrocarbures ne doivent pas surcharger ni entraîner une surcharge en amont lorsqu’elles sont soumises à leur débit nominal maximal.

Les séparateurs de classe I offrent un plus haut degré de séparation que les séparateurs de classe II. Le tableau ci-dessous présente quelles sont les classes de séparateurs à utiliser pour chaque application

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quels Séparateurs d'hydrocarbures pour mon application ? 

Ci-dessous quelques exemples d'applications pour vous guider dans le choix de votre séparateur d'hydrocarbures.

cnidep tableau sh.png

(Source : CNIDEP)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Comment dimensionner mon séparateur d'hydrocarbures ?

Le volume d'un séparateur selon la Norme est Basé uniquement sur les performances épuratoires.

La norme NF EN858-1 ne définit pas de volume minimum pour la chambre de séparation : “ le séparateur est la partie de l’installation qui sépare les liquides légers des eaux usées et les retient “.

Afin de valider les performances épuratoires d’un séparateur d’hydrocarbures, le fabricant doit le tester sur une base à essais conforme aux descriptifs du paragraphe 8.3.3 de la norme NF EN 858 1. Il doit également neutraliser le volume du débourbeur et procéder selon le schéma ci-dessous. La norme souligne le fait que la “conception doit également garantir que le liquide léger retenu, après séparation, ne soit pas perturbé“. C’est la raison pour laquelle seul le volume de la chambre de séparation doit être pris en compte pour la classification de l’appareil, à savoir rejet <100 mg/l ou < 5 mg/l.

Le dimensionnement des installations de séparation d’hydrocarbures doit être basé sur la nature et le débit des effluents à traiter. Les éléments à prendre en compte sont donc les suivants :

➜ le débit maximum des eaux de pluie ;
➜ le débit maximum des eaux usées de production ;
➜ la masse volumique des hydrocarbures ;
➜ la présence de substances pouvant entraîner la séparation comme les détergents.

Selon la norme NF EN 858-2 sur le dimensionnement des installations de séparation d’hydrocarbures, la taille nominale du séparateur doit être calculée à l’aide de la formule suivante :

                          TN=(Q+fx.QS).fd

Avec :

  • TNTaille nominale du séparateur calculée
  • QDébit maximum des eaux de pluie en entrée du séparateur, en litres par seconde
  • fFacteur relatif à l’entrave selon la nature du déversement
  • QS Débit maximum des eaux usées de production en entrée du séparateur, en litres par seconde
  • fd Facteur relatif à la masse volumique des hydrocarbures concernés

A l’issue de ce calcul, il est recommandé de choisir la taille nominale TN immédiatement supérieure, conformément à l’article 5 de la norme NF EN 858-1 sur la conception des installations de séparation d’hydrocarbures.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

INGETECH peut vous accompagner dans le dimensionnement de votre séparateur d'hydrocarbures.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Schéma de principe d'un séparateur (à chambre de séparation unique)

(Source : Techneau)

Pour les appareils dits à chambre de séparation unique, le volume utile total de l’appareil sera au minimum :

-> Volume Utile = 90 secondes x TN de l'appareil.      

(Source : Techneau)

Pour les appareils combinant Débourbeur et Séparateur, le volume utile total de l’appareil sera au minimum 

-> Volume Utile = 190 secondes x TN de l'appareil.   

(Source : Techneau)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Faut-il une alarme pour mon séparateur d'hydrocarbures ?

Selon la norme NF EN 858-1 § 6.5.4,‘‘Les installations de séparation doivent être équipées de dispositif d’alarme automatique...

‘‘Elles permettent de détecter un niveau d’hydrocarbures et/ou de boues dans le séparateur. Une alarme optique et/ou acoustique se déclenche quand le seuil souhaité est atteint.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Notre référencement 

Nous avons fait le choix de référencer sur INGESHOP les trois fabricants français les plus représentatifs du marché français pour leur sérieux dans la conception de leurs appareils et leurs engagements dans le traitement des eaux.

logo%20techneau.png    saint Didier environnement    logo%20simop.png

Nous nous sommes engagés auprès des fabricants qui ne souhaitaient pas que l'on publie leur tarif, à ne pas diffuser directement les prix de leurs appareils sur le site INGESHOP. 

Les tarifs ne vous seront communiqués que sur devis à la demande.

INSCRIPTION .png

SÉPARATEUR D’HYDROCARBURES CE 5 MG/L DÉBOURBEUR V100 BY-PASS AMORCE CIRCULAIRE / SANS KIT DE FERMETURE
Cette gamme de séparateurs d’hydrocarbures 5 mg/l est destinée à piéger les hydrocarbures en suspension dans les eaux collectées. Une zone débourbeur V100 incorporée à l’appareil est destiné à piéger les matières lourdes. Ces SH sont équipés d'un obturateur automatique taré à 0,85 et d'un système de By-pass. APPLICATION : Traitement des eaux pluviales contenant un faible volume de boues défini. Toutes les zones de collecte des eaux pluviales où une petite quantité de sédiment apparaît du fait du trafic ou assimilé, par exemple les bassins de captage dans les parcs de stockage de produits pétroliers et les stations de remplissage couvertes. Secteurs d'activité : Stations de distribution de carburants Ateliers de mécanique Aires de lavage Parkings de surface (La mise en place d'un équipement pour traiter les eaux nécessitent avant tout achat, un bon dimensionnement et une analyse du contexte - Le By-pass est interdit dans certaines activités. N'hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignement avant tout achat) Modèle 4810 : Séparateur d’hydrocarbures avec amorces circulaires  Modèle 4811 : Séparateur d’hydrocarbures sans kit de fermeture Matière : Acier (peint) Type : Classe 1 Rejet hydrocarbures : &lt;5 mg/litres (dans le respect du TN) Conformes aux normes NF EN858-1 et NF EN 858-2 Marquage CE. Système de fermeture : Prévoir un tampon circulaire en fonte 125 KN, 250 KN ou 400 KN en fonction de la charge roulante. L’alarme de niveau des hydrocarbures est obligatoire en équipement complémentaire
REGARD DE DEPOLLUTION DN 1000
6 750,00 €
(HT)
Objectifs : Elimination des MES (matières en suspension) Décentralisé, efficace,  faible entretien Le regard de dépollution Funke est conçu de manière monobloc à partir d’un tube profilé DN 1000 Funke. L’arrivée tangentielle, une lamelle en spirale intégrée à la verticale dans le regard, un séparateur d’écoulement, un élément filtrant, ainsi qu’un tube d’infiltration totale périphérique constituent les composants principaux. Le regard de dépollution Funke convient pour une surface de raccordement pouvant atteindre 600 m² (Deutsches Institut für Bautechnik, DIBt). Cet élément a une hauteur totale d’env. 3,35 m, avec la plaque de recouvrement. La différence de hauteur entre l’entrée et la sortie est d’env. 1,10 m, la profondeur d’écoulement est d’env. 2,00 m. L’élément filtrant est composé de substrat D-Rainclean®. L’évacuation des eaux pluviales traitées est effectuée à l’aide d’un tube d’infiltration totale périphérique, placé dans un compartiment spécial en gravillons. Les substances polluantes sont retenues En s’écoulant à travers le regard de filtrage, plus de 90 % des sédiments contenus dans les eaux pluviales et les polluants dissouts et non dissouts sont retenus dans les différents modules du regard. Les eaux en sortie de regard sont conformes aux valeurs réglementaires sur la protection des sols et peuvent ainsi être infiltrées. Avantages liés à l’utilisation : Robuste, stable et durable Faible poids Inspection et entretien facile Rendement élevé Rétention des MES : ≥ 90 % - Rétention des substances filtrables à l’aide d’une sédimentation et d’une filtration améliorées, ainsi que des polluants dissouts (hydrocarbures aromatiques, métaux lourds, etc.) par adsorption et précipitation Surface de raccordement : Max. 600 m2
CANIVEAU D'INFILTRATION ET DE DEPOLLUTION - ELEMENT CENTRAL
59,00 €
(HT)
Objectifs : Traitement et infiltration décentralisés des eaux pluviales polluées Avec le procédé Drainclean, en combinaison d’un caniveau polypropylène et d’un substrat épuratoire, Funke propose une solution professionnelle efficace et pérenne pour la dépollution des eaux pluviales. Le Drainclean nettoie les eaux de toiture et de voirie des métaux lourds présents en faibles ou fortes concentrations et restitue ces eaux directement au sol par infiltration. Le système Drainclean répond aux exigences de la directive DWA A 138, qui régit le traitement des eaux pluviales fortement polluées avant infiltration. Le caniveau d'infiltration Drainclean, rempli d'un substrat faisant partie du système, existe en version ouverte (il est possible de procéder à une plantation de végétaux) ou en version fermée avec une grille fonte de classe B 125, D 400 ou E 600. Des éléments d'extrémités adaptés au système sont également disponibles. Selon le degré de charge, la durée d'utilisation du substrat Drainclean peut aller de 15 à 20 ans. Avantages liés à l’utilisation : Filtration et stockage durable des métaux lourds Élimination des résidus d'hydrocarbures contenus dans les eaux pluviales Rétention d'au moins 10 litres d'hydrocarbures par mètre linéaire de caniveau d'infiltration sur une période de 24 heures en cas d'accident En combinaison avec le D-Raintank® comme base ou en supplément comme réserve dans les sols de mauvaise qualité Durées d'utilisation de 15 à 20 ans (selon la charge) Jusqu'à 20 m2 de surface de raccordement par mètre linéaire de caniveau Dimensions L x l x H (mm) : 500 x 400 x 366 Surface de raccordement : Jusqu'à 20 m2 de surface de raccordement épurées par mètre linéaire de caniveau
CANIVEAU D'INFILTRATION ET DE DEPOLLUTION - ELEMENT D'EXTREMITE
78,00 €
(HT)
Objectifs : Traitement et infiltration décentralisés des eaux pluviales polluées Avec le procédé Drainclean, en combinaison d’un caniveau polypropylène et d’un substrat épuratoire, Funke propose une solution professionnelle efficace et pérenne pour la dépollution des eaux pluviales. Le Drainclean nettoie les eaux de toiture et de voirie des métaux lourds présents en faibles ou fortes concentrations et restitue ces eaux directement au sol par infiltration. Le système Drainclean répond aux exigences de la directive DWA A 138, qui régit le traitement des eaux pluviales fortement polluées avant infiltration. Le caniveau d'infiltration Drainclean, rempli d'un substrat faisant partie du système, existe en version ouverte (il est possible de procéder à une plantation de végétaux) ou en version fermée avec une grille fonte de classe B 125, D 400 ou E 600. Des éléments d'extrémités adaptés au système sont également disponibles. Selon le degré de charge, la durée d'utilisation du substrat Drainclean peut aller de 15 à 20 ans. Avantages liés à l’utilisation : Filtration et stockage durable des métaux lourds Élimination des résidus d'hydrocarbures contenus dans les eaux pluviales Rétention d'au moins 10 litres d'hydrocarbures par mètre linéaire de caniveau d'infiltration sur une période de 24 heures en cas d'accident En combinaison avec le D-Raintank® comme base ou en supplément comme réserve dans les sols de mauvaise qualité Durées d'utilisation de 15 à 20 ans (selon la charge) Jusqu'à 20 m2 de surface de raccordement par mètre linéaire de caniveau Dimensions L x l x H (mm) : Côté droite :  250 x 400 x 366 Coté Gauche : 250 x 400 x 366 Surface de raccordement : Jusqu'à 20 m2 de surface de raccordement épurées par mètre linéaire de caniveau
CANIVEAU D'INFILTRATION ET DE DEPOLLUTION - ELEMENT DE TROP PLEIN
135,00 €
(HT)
Objectifs : Traitement et infiltration décentralisés des eaux pluviales polluées Avec le procédé Drainclean, en combinaison d’un caniveau polypropylène et d’un substrat épuratoire, Funke propose une solution professionnelle efficace et pérenne pour la dépollution des eaux pluviales. Le Drainclean nettoie les eaux de toiture et de voirie des métaux lourds présents en faibles ou fortes concentrations et restitue ces eaux directement au sol par infiltration. Le système Drainclean répond aux exigences de la directive DWA A 138, qui régit le traitement des eaux pluviales fortement polluées avant infiltration. Le caniveau d'infiltration Drainclean, rempli d'un substrat faisant partie du système, existe en version ouverte (il est possible de procéder à une plantation de végétaux) ou en version fermée avec une grille fonte de classe B 125, D 400 ou E 600. Des éléments d'extrémités adaptés au système sont également disponibles. Selon le degré de charge, la durée d'utilisation du substrat Drainclean peut aller de 15 à 20 ans. Avantages liés à l’utilisation : Filtration et stockage durable des métaux lourds Élimination des résidus d'hydrocarbures contenus dans les eaux pluviales Rétention d'au moins 10 litres d'hydrocarbures par mètre linéaire de caniveau d'infiltration sur une période de 24 heures en cas d'accident En combinaison avec le D-Raintank® comme base ou en supplément comme réserve dans les sols de mauvaise qualité Durées d'utilisation de 15 à 20 ans (selon la charge) Jusqu'à 20 m2 de surface de raccordement par mètre linéaire de caniveau Dimensions L x l x H (mm) : Côté droite :  250 x 400 x 366 Coté Gauche : 250 x 400 x 366 Surface de raccordement : Jusqu'à 20 m2 de surface de raccordement épurées par mètre linéaire de caniveau
SUBSTRAT DE DEPOLLUTION DES EAUX PLUVIALES
23,00 €
(HT)
Le substrat traite les eaux de ruissellement chargées en polluants pour les relarguer dans un état inoffensif dans le sol. En fonction de la charge polluante, la durée de vie peut aller jusqu’à 40 ans. La perméabilité du substrat doit être testée au bout de 10 ans maximum, par exemple à l’aide de l’essai éprouvé de l’Open End Test. Contenu par sac : 14 litres Besoin par mètre de caniveau : 4 sacs Quantité par palette : 120 sacs Avantages : • Performances hydrauliques élevées et démontrées sur des décennies • Excellente rétention des matières solides • Faible risque de colmatage grâce à la courbe granulométrique optimisée • Rétention élevée des polluants dissous grâce à l’utilisation d’un adsorbeur efficace • Microbiologie du sol active, correspond ainsi à une zone biologique vivante du sol • Non seulement rétention, mais également dégradation des polluants organiques • Résistant même à l’utilisation de sel de déneigement • Remplacement facile des segments de caniveaux en cas de contamination du substrat, par ex. à la suite d’un déversement d’hydrocarbures • Pas de ravinement du substrat grâce à la cloison centrale intégrée dans chaque élément de caniveau • Pose facile des éléments en plastique • Version ouverte et classe B 125 carrossable et classe D 400 possibles • Aucun travail de bétonnage nécessaire avec la version ouverte et avec la grille classe B 125 • Substrat convenant parfaitement pour les grandes installations • Infiltration directement au niveau du point d’arrivée, aucun autre caniveau ni élément de drainage nécessaire • Aucune formation d’une couche de salissure non prévisible d’un point de vue hydraulique sur le matériau filtrant
SUBSTRAT DE DEPOLLUTION DES EAUX PLUVIALES - BIGBAG
1 430,00 €
(HT)
Adapté aux applications de grandes dimensions, par exemple une noue. Le substrat traite les eaux de ruissellement chargées en polluants pour les relarguer dans un état inoffensif dans le sol. En fonction de la charge polluante, la durée de vie peut aller jusqu’à 40 ans. La perméabilité du substrat doit être testée au bout de 10 ans maximum, par exemple à l’aide de l’essai éprouvé de l’Open End Test. Contenu : 1,5 m3 Objectifs : Traitement des eaux pluviales polluées avant infiltration  Le substrat D-Rainclean® est constitué de différents composants sélectionnés remplissant chacun une ou plusieurs fonctions. C’est pourquoi le mélange du substrat ainsi obtenu présente une large palette de capacités, telles que la filtration, l’adsorption, l’échange d’ions, la liaison du phosphate et bien d’autres encore.